Les principaux genres du Metal des années 70 à 90

Comment différencier les premiers principaux genres nés du Metal entre les 70 à 90 ?

The « Big Four of Thrash » : Metallica, Anthrax, Megadeth et Slayer

Depuis l’arrivée du heavy metal dans les années 1970, un grand nombre de genres de metal sont apparus. Ils sont souvent difficiles à distinguer pour un néophyte. C’est pourquoi on les différencie principalement par 4 aspects : la structure, le tempo, le style vocal, et le style instrumental. La difficulté, c’est qu’ils possèdent parfois les mêmes caractéristiques que d’autres. Concrètement, il y a 3 écoles pour cette problématique.

La première, c’est quand on se dit que les étiquettes c’est « mal » et que ça stéréotype. Donc on ne donne pas de genres. La seconde, c’est ceux qui décident de classifier sans rentrer dans les détails, sans se prendre la tête. Et la troisième représente ceux qui veulent devenir les experts en classification, les maîtres de la catégorisation, les professionnels de la typologie.

Et bien si vous faites partie de la troisième école, vous êtes tombé sur le bon article. Si vous aussi, vous avez des doutes quant à la véracité de votre ami qui vous dit que tel groupe appartient à tel style… Alors nous vous invitons à lire la suite ! Étant donné le nombre conséquent de genres et de sous-genres existants, nous ne traiterons pas la totalité. Mais vraiment les principaux nés durant les années 60 à 90. Un deuxième article sera créé pour les années 90 à 2017.

 

Rappel sur le Hard Rock

Guns ‘N’ Roses

Un jour, dans les années 60 aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, on a décidé de mélanger le rock au blues. Et de rendre le tout lourd, agressif. Comme dans le blues, on utilise les gammes pentatoniques. Ce qui rajoute son grain de sel, c’est la batterie plus puissante et plus rapide. En ajoutant des guitares à la distorsion plus amplifiée. Ce genre est né dans les sixties, mais est popularisé dans les années 70. Il connait son succès « commercial » dans les années 80 grâce au glam metal.

En pratique, les groupes de hard rock sont par exemple : Deep Purple, Blue Öyster Cult, Alice Cooper, AC/DC, Led Zeppelin, Aerosmith, Guns N’ Roses, et Scorpions.

Le blues, c’est cool, mais la grosse distorsion et la liberté de composition commencent à prendre le dessus !

 

Heavy Metal

Iron Maiden

Facile, c’est le tout premier ! Il est né entre les 70 et 80, et provient du hard rock. Il a donné naissance à tous les styles d’aujourd’hui. Attention à l’appellation qui a 2 sens aujourd’hui. Il peut représenter une catégorie bien distincte du hard rock, ou bien il peut désigner aussi les groupes considérés hard rock. Nous vous conseillons la première option, cela évitera ô combien de prises de tête.

Bon, vous allez nous dire : « d’accord, mais nous on veut savoir concrètement ». Dans la musique en elle-même, le heavy metal oublie les sonorités blues issues du hard rock pour laisser place aux accords plus dissonants qui frôlent parfois l’atonalité. La dissonance désigne l’absence d’harmonie entre 2 notes ou 2 accords, c’est-à-dire 2 sons opposés joués en même temps. Et l’atonalité signifie aller à l’encontre des habitudes de composition traditionnelles. En conclusion, la distinction entre le heavy metal et le hard rock reste très discutable.

Les groupes de heavy metal sont typiquement : Metallica (pas au début), Motörhead, Mercyful Fate, Ozzy Osbourne, Manowar, King Diamond, Black Sabbath (pas au début), Judas Priest, Iron Maiden, Saxon, Dio, Accept, et Manowar.

Passons maintenant au genre qui a démocratisé le metal quelques années plus tard : le glam metal.

 

Glam Metal

Mötley Crüe

Le glam s’est répandu peu de temps après le heavy metal aux Etats-Unis à Los Angeles. Il s’est popularisé avec des physiques particulièrement androgynes : vêtements moulants, colorés, à motifs, et maquillage. Il se veut moins agressif et plus énergique pour toucher un maximum de personnes. On le distingue aussi par ses musiciens très doués techniquement, surtout par leurs solos de guitare et leurs batteurs.  Ce style s’est terminé au début des années 90 et il en reste aujourd’hui très peu. On le surnomme « pop metal » ou « hair metal » à cause du look androgyne et du caractère très commercial.

Concrètement ce sont les groupes comme : Poison, Bon Jovi, Cinderella, Ratt, Twisted Sister et Mötley Crüe.

Après le glam, c’est devenu un peu plus « masculin »…

 

Thrash Metal

Slayer

Durant les années 80, un autre style est né, complètement à l’opposé du glam : le trash metal. Il est natif de la New Wave Of British Heavy Metal et s’inspire du punk hardcore et du speed metal. Nous ne rentrerons pas en détail de ces sous genres dans cet article. Il est reconnaissable par la violence des guitares rythmiques. Et surtout par les paroles visant les sujets sensibles comme les problèmes économico-sociaux-politiques, la mort, le satanisme, le nazisme ou les tueurs en série. Plutôt palpitant non ?

Il est aussi caractérisé par l’utilisation massive de la double grosse caisse à la batterie (début des batteurs bourrins). Et la vitesse de la musique augmente par rapport au glam et au heavy. Les musiciens de thrash portent souvent des pantalons de militaires avec un débardeur noir. La légende raconte que certains collectionnent des casques de la seconde guerre mondiale.

Ce genre s’est par la suite décliné en plusieurs sous-genres. Le crossover thrash, le groove metal, et le trash metal allemand. Le trash a été particulièrement popularisé par l’album Reign In Blood (1986) de Slayer. Il est surtout joué par les américains et les allemands.

Il a été répandu par ces groupes : Megadeth, Anthrax, Metallica (au début), Slayer, Municipal Waste, Exodus, Sepultura et Testament. Megadeth, Anthrax, Metallica et Slayer étaient surnommés « le big four of trash »

Attendez, c’est pas terminé, ça c’est que le début.

 

Death Metal

Cannibal Corpse

Lancé au début des années 80 aussi, il est très extrême instrumentalement et beaucoup représenté dans l’univers du metal. Au départ, c’est un trash metal poussé dans la violence et la composition. En effet, la technique dans les instruments est plus élaborée. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le death metal s’inspire énormément du jazz. On le remarque par un timbre de voix guttural, des guitares très saturées, des changements de tempo. Et aussi une mélodie moins présente et parfois de l’atonalité.

D’ailleurs, il y a des techniques de chant et d’instrument très présentes. Surtout le growling (chant), grunts (chant), blast beat (batterie) et autres techniques complexes. Les paroles, très violentes et grossières, peuvent être portées sur des sujets très différents. Ca peut être la philosophie, la mythologie, mais ils évoquent souvent les sujets comme la mort, mutilation, la dissection, la torture, le viol, le cannibalisme, et la nécrophilie. Plutôt sympathique non ?

Le death metal renferme plusieurs sous-genres. On citera les plus connus : le melodic death metal, le brutal death et le deathgrind. Il s’est énormément développé aujourd’hui, nous aborderons ce développement dans l’article sur les genres des années 90 à 2017.

Les groupes sont typiquement : Cannibal Corpse, Death, Suffocation, Morbid Angel, Vader, Deicide, Gojira, Possessed, Children Of Bodom, Arch Enemy, Obituary, Carcass.

Et c’est pas encore assez violent…

 

Black Metal

Burzum

Toujours dans la même période, passons maintenant à celui le plus extrême idéologiquement. Le black metal est en fait natif du thrash metal. Il a été lancé par des norvégiens misanthropes et anti-chrétiens associés à des incendies d’églises et des homicides. On met le ton, direct.

Certains ont même, accessoirement, proclamé le néonazisme. L’instrumentale est quasiment la même que pour le trash metal, avec quelques caractéristiques en plus : hurlements stridents et chants rauques. La production est volontairement mauvaise et l’ambiance malsaine et froide. 2 sous-genres du black metal existent : le war metal et le viking metal.

En fait, ce style a surtout été connu pour toutes les histoires malsaines qui en proviennent… A tel point que la majeure partie des stéréotypes qu’on peut entendre sur le metal proviennent de ce genre.

Il a été principalement popularisé par : Bathory, Mayhem, Burzum, Darkthrone, Venom, Immortal, et Emperor.

Jetez un oeil à notre article sur le black metal pour connaître ses fameuses histoires lugubres…

 

Doom Metal

The Sword, en live

Pendant la première moitié des années 1980, le doom est né. C’est une forme dérivée du heavy metal. Elle est caractérisée par un tempo très lent par rapport au metal en général, et des paroles portées sur le désespoir et la mort. Ce sont les premières musiques de Black Sabbath qui ont inspiré ce style. Ce sont des groupes suédois, américains et britanniques qui ont fait de ce genre un genre distinct. En général le chanteur utilise les champs gutturaux et les champs d’opéra. Ce sont souvent des musiques avec peu de riffs (sinon c’est trop rapide, faut pas déconner non plus).

Voici une anecdote humoristique à prendre au second degré, c’est arrivé à un membre de l’équipe coursdeguitare.fr. Un jour il est allé à un concert de doom metal. C’était tellement peu construit instrumentalement qu’il a appelé ça le « festival des cordes à vide ». Ne faites pas comme lui, c’est pas beau de juger sur un seul concert un genre tout entier !

Des groupes britanniques : Pagan Altar, Witchfinder General, Black Sabbath (premières chansons)

D’autres américains : Pentagram, Saint Vitus, The Sword, Trouble

D’autres suédois : Candlemass, Count Raven

 

Metal Progressif

Dream Theater

Créé dans le milieu des années 80, il est le mélange du rock progressif et du heavy metal. Ce sont des morceaux assez longs (5 à 20 minutes, oui vous avez bien lu, 20 minutes). Ils sont aussi très techniques et avec beaucoup de changements de rythme. On sort clairement du cadre couplet/refrain pour laisser plus de liberté aux solos et aux changements de mélodie.

Ces caractéristiques sont expliquées par le fait que le metal progressif s’inspire surtout du jazz. Ce genre est vraiment très riche musicalement et requiert beaucoup de travail en terme de composition. Néanmoins quand le chef d’œuvre est accompli il procure un bien fou aux amoureux du metal propre, technique, et émouvant.

Opeth, Tool, Dream Theater, Pain of Salvation, Symphony X, Fates Warning et Rush représentent parfaitement ce style.

 

Conclusion

Il existe énormément de genres et de sous-genres qui sont apparus durant ces années. Notamment le speed metal, le power metal, le metal néo-classique, le metal chrétien, le grindcore, etc. Il est vrai que parfois, on peut se demander s’il est utile de créer autant de genres et de sous-genres.

Tous les groupes venus après le heavy metal peuvent être considérés comme des sous-genres du heavy metal. Ce classement est le meilleur selon nous, certains d’entre vous peuvent avoir un avis différent. Faites-nous part de votre avis dans les commentaires.

Rendez-vous pour la suite sur notre article « Les principaux genres du Metal des années 90 à 2017 » !

Laisser un commentaire