Comment choisir son médiator : le guide complet

Il existe 6 critères pour choisir son médiator

En effet, que ce soit en magasin ou sur internet, choisir son médiator, et surtout son premier médiator, n’est pas chose aisée. Donc, nous allons vous donner tous les conseils dont vous avez besoin.

Mais avant tout, il serait bon de définir qu’est-ce qu’un médiateur et à quoi ça sert.

 

Qu’est-ce qu’un médiator et à quoi ça sert ?

Un médiator, aussi appelé « plectre », ou « pick » en anglais, est un accessoire qui sert à gratter les cordes. Avant son existence, on utilisait les doigts, notamment en pinçant les cordes. On le tient fermement à la main droite entre le pouce et l’index. Bien sûr, on peut toujours utiliser les doigts, cela dépend de ce qu’on joue. Mais le médiator a grandement facilité la vie des guitaristes. Sans lui, on ne jouerait ni métal ni jazz.

Un médiator est qualifiable selon les 6 critères suivant :

  1. Son épaisseur
  2. Sa forme
  3. Sa matière
  4. Le style de musique que vous voulez jouer
  5. Sa marque
  6. Son prix

Les 3 premiers sont les plus importants, mais le critère le plus important de tous est l’épaisseur.

 

Le choix rapide pour un débutant

  • Épaisseur : light (0.4 à 0.7 mm)
  • Forme : standard
  • Matière : celluloïd
  • Marque : Dunlop
  • Prix : moins d’1€ le médiator seul / entre 1 et 4 € la dizaine de médiators

Vous pouvez aussi aller directement dans la section « Nos 2 médiators préférés » pour vous inspirer de nous.

 

1. Son épaisseur

By PhillipAccio (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

L’épaisseur est le plus important car elle aura un impact sur tout. Votre son, votre type de jeu (manière dont vous vous servez de votre médiator), votre confort, votre attaque (le coup du médiator sur la corde), et votre souplesse.

Mesure de l’épaisseur

Elle est indiquée en millimètres sur le médiator.

  • Extra light : moins de 0.4 mm
  • Light : 0.4 à 0.7 mm
  • Medium : 0.7 à 1 mm
  • Heavy : 1 à 1.5 mm
  • Extra heavy : plus de 1.5 mm

Le médiator fin (extra light & light)

Les avantages :

  • Les mouvements raides du poignet et de mains paraîtront plus souples dans le son de par la déformation du médiator sur les cordes.
  • Le son sera plus clair lorsque vous jouerez des accords, l’attaque de plusieurs cordes avec un médiator fin rend le son plus clair (mise en valeur des aigus).

Les inconvénients :

  • Il n’incitera pas au développement de la souplesse, c’est la solution de facilité pour la main qui tient le médiator. Ça aura pour conséquence de vous faire progresser plus lentement.
  • Il y aura un certain bruit de plastique dans le son, du au pliage du médiator sur les cordes.
  • Vous ne sentirez pas la différence entre une attaque douce et une attaque intense, ferme. Effectivement, le médiator se pliera que vous attaquiez fort ou non.
  • Votre expressivité personnelle, et donc les nuances que vous apporterez à votre jeu, ne seront donc pas retranscrites à travers le son.
  • Le médiator sera plus fragile.

Le médiator medium

Les avantages :

  • Étant ni mou, ni dur, il est adaptable et polyvalent.
  • Il allie donc la vitesse avec la précision.
  • Et il est à la fois souple et solide.
  • On garde un son plus doux que les heavy par la souplesse.

Les inconvénients :

  • Il ne sera pas adapté aux jeux spécifiques, puisque ni épais ni fin.
  • Il ne mettra pas en valeur votre expressivité personnelle comme un médiator épais, puisqu’il est encore souple.

Le médiator épais (heavy & extra heavy)

Les avantages :

  • Il est parfait pour jouer des solos et pour jouer plus rapidement car il rend le son plus précis et dynamique.
  • Il est solide, et permettra donc d’attaquer fermement les cordes.
  • L’attaque des cordes avec un médiator épais transmet un jeu plus chaleureux.
  • Il rend la tenue plus confortable de par sa densité.
  • Votre expressivité personnelle et vos nuances sont respectées.
  • Étant dur à manier pour la première fois, il vous fera progresser rapidement.

Les inconvénients :

  • Il détériore les cordes si on attaque trop franchement les accords.
  • Il nécessite plus de force et plus de contrôle de la part de la main et du poignet.
  • Si on apporte pas suffisamment de souplesse avec sa main et son poignet, le son est vite raide et agressif.

Conclusion sur l’épaisseur

A titre anecdotique, Kurt Cobain utilisait toujours un médiator fin, pour la légèreté que ça procurait à son jeu.

Attention, il n’existe pas de bonne ou de mauvaise épaisseur. Même si chacun a ses avantages et ses inconvénients, cela dépend de ce que vous voulez vous.

A retenir : plus les cordes sont épaisses, plus il vaut mieux privilégier un médiator épais.

 

2. Sa forme

La taille

Tout d’abord, il faut qu’il corresponde à la taille de vos doigts. Effectivement, si vous avez des doigts plutôt petits, utilisez un médiator plus petit que la moyenne. Si vous avez des doigts plutôt grand, optez pour un grand médiator. Ensuite, il faut aussi savoir que la taille des médiators est aussi liée à l’amplitude de votre mouvement à la main.

Plus vos mouvements sont petits, plus le médiator devra être petit. Plus vos mouvements son grands, plus il devra être grand. Les mouvements petits sont déclenchés par l’énergie des doigts. En effet, un grand mouvement est associé à une énergie qui vient plutôt de l’avant-bras. Du coup, la taille moyenne correspond au mouvement qui vient du poignet. En terme de chiffre, ça varie de 1 à 4 cm de large.

Les différentes formes et leurs conséquences

Ainsi, la forme aura directement un impact sur 3 aspects, la précision du son, le confort dans la tenue, et l’attaque sur les cordes. Il existe 6 principales formes. Cet article étant un guide avant tout pour les débutants, nous n’aborderons pas les formes les plus particulières.

Évidemment, la forme standard est simplement la plus polyvalente. C’est le médiator à tout faire. Il n’a pas de spécificité particulière.

Quant aux médiators à 3 pointes, ils sont surtout réservés aux bassistes. En effet, c’est une forme très résistante aux grosses cordes. Mais ils sont tout à fait utilisables sur les guitares électriques ou acoustiques. C’est surtout pour ceux qui cherchent des modèles plus grands, et l’avantage de pouvoir l’utiliser dans n’importe quel sens.

Ensuite, il y a ce qu’on appelle les médiators « jazz », plus petits. C’est plutôt fait pour un jeu plus précis, notamment pour les mélodies et les solos. Ils apportent un son plus propre. Il existe 3 variante de médiator jazz. La variante « III » est polie sur la pointe pour un jeu plus rapide et précis. Ils sont d’une efficacité redoutable pour les riff en aller-retour à haut tempo.

Puis, les onglets de pouce et de doigt sont pour ceux qui veulent jouer avec leur doigts sans vouloir faire pousser les ongles. Ça permet une meilleure précision dans les basses. Chet Atkins les utilise.

Il existe aussi des médiator appelés « goutte d’eau » et qui sont très étroits. Ils ont l’avantage d’être plus petits mais n’ont pas la précision des médiators « jazz ».

Et enfin pour terminer, sachez qu’il existe aussi des médiators à bouts très pointus afin d’avoir une attaque plus précise, plus forte et plus brillante. En revanche, ils s’usent plus vite.

Certains médiators ont un creux pour permettre une meilleure adhérence du pouce. C’est assez confortable quand on aime avoir le contrôle. En effet, ils sont parfois mêmes polis à la main avec des petites éléments qui accrochent le pouce.

De gauche à droite : médiator standard, médiator standard plus pointu, médiator goutte d’eau, onglet de doigt.

 

3. Sa matière

Effectivement, la matière la plus répandue est le plastique. Ça va du nylon à l’ultex, en passant par tout un tas d’autres types de plastique. Le son du plastique est à mi chemin entre le bois et le métal. Voyons les différentes matière plus en détail.

Celluloïd : C’est le plastique le plus courant. Il est fragile, s’use rapidement, et il est sensible à la transpiration. Ce qui en fait donc une matière qui glisse facilement. Cependant il apporte un son plus vintage. C’est une matière facilement abordable et polyvalente.

Nylon : Il est plus flexible, mais il manque de précision et limite le volume sonore. En revanche, il évite de casser les cordes, et offre un son chaud. Il est parfait pour balayer les accords en aller-retour. Il est notamment utilisé pour les médiators « Jazz », il les rend plus doux et sans accrocs.

Delrex : Surtout utilisé pour les Tortex de Dunlop, Il dégage un son équilibré. De surcroît, Il est même breveté Dunlop et il est plus rigide que le nylon. Etant proche du celluloïd, il est idéal pour les médiators fins mis rigides. Il rend l’attaque légèrement claquante.

Lexan : C’est un plastique très dur, lourd, et qui sert à fabriquer des médiators type « Stubby ». Il dégage un son très net, et une attaque très franche.

Ultex : Egalement brevetés par Dunlop, ils sont plus durs et rigides que les Tortex. En revanche, ils s’usent lentement et procurent un son moderne et bien défini.

Métal (inox, laiton, bronze, argent, et même en or) : ils offrent un son métallique évidemment, c’est-à-dire claquant, brillant, et agressif. Ils sont parfaits pour une attaque franche.

Bois (ébène, acajou, palissandre,…) : Le rendu dépend des variétés, il peut être très dur ou très tendre. Ils offrent une certaine rondeur dans le son, une certaine chaleur, tout en conservant une attaque franche. Le son est vraiment moelleux, voir étouffé.

Os : Il offre un son chaud

Corne de vache : Elle procure un son très claquant, mais s’use lentement.

Acrylique : Il rend le son franc, claquant, et il est souple pour les doigts.

Verre : Le verre glisse sur les cordes, et conserve une attaque peu marquée. De plus, on entend les bruits de glissement.

Écaille de tortue : Ils étaient utilisés par Django Reinhardt. Leur fabrication/distribution est interdite depuis 1973, ils sont donc maintenant impossibles à trouver. Heureusement pour les tortues Karet, qui souffraient de ce commerce. Invraisemblablement, des musiciens déplorent cette disparition. En effet, ils offraient une grande rigidité, et une durabilité exceptionnelle (plusieurs années). Le son était riche et complexe. De plus, ils étaient faciles à remodeler par ponçage. Red Bear Trading Company seraient les seuls au monde à commercialiser des médiators avec les mêmes propriétés physiques que l’écaille de tortue. Effectivement, plusieurs musiciens ont testé, et aucun n’a su faire la différence.

Feutre : Il gomme l’attaque, il est surtout utilisé pour les joueurs de ukulélé.

Il existe évidemment d’autres matières moins connues et moins utilisées telles que le cuir (surtout pour ukulélés), la noix de coco, la pierre, l’ivoire

Le revêtement qui permet de faire adhérer le pouce, est généralement fait en protubérances agrippantes ou par un revêtement antiglisse.

 

4. Le style de musique que vous voulez jouer

Voici nos conseils, en ciblant les matières les plus abordables.

Premièrement, si vous êtes plutôt chansons calmes, entraînantes ou chaleureuses sur guitare acoustique, nous vous conseillons de privilégier les médiators fins, de forme standard, et en nylon.

En second lieu, ceux qui préfèrent jouer de la pop ou du rock sur guitare électrique, choisissez un médiator d’épaisseur medium, de forme standard, et en celluloïd.

Ensuite, pour les gros durs qui aiment gratter fort avec du jazz ou du metal, vous pouvez vous faire plaisir avec un bien épais, de forme standard, et pourquoi pas avec une pointe plus aiguisée. Ciblez donc les médiators en celluloïd, ou en lexan pour les gros bourrins.

Puis, pour les amoureux des solos et des mélodies, orientez-vous vers les médiators type « jazz », c’est-à-dire petits et en nylon très épais.

Et enfin, les adeptes des belles séries d’accords opteront plutôt pour des fins en nylon si ils sont sur acoustique, et des mediums en celluloïd s’ils sont sur électrique. Le tout en taille standard.

 

5. Sa marque

Les 3 marques les plus fiables et les plus connues sont Dunlop, Fender et Ibanez.

Mais Timber Tones et Dugain proposent elles aussi une large gamme de médiators différents.

 

6. Son prix

Effectivement, Ils ne coûtent pas très cher en général : moins d’1 €. De plus, les médiators en plastique sont les moins onéreux. Évidemment, si vous achetez un médiator avec une matière plutôt haut de gamme, il va coûter cher (de l’ordre de plusieurs euros).

Ainsi, nous vous conseillons d’acheter des packs, ça baisse le prix du médiator seul, et ça vaut vraiment le coup.

 

Nos 2 médiators préférés

Nous aimons jouer des gros riffs de bourrin et des petites mélodies bien brillantes et précises avec le médiator « Big Stubby 3 mm » de chez Dunlop.

Et nous adorons gratter quelques accords et arpèges sur guitare folk avec un 0.46 mm en nylon de chez Dunlop aussi.

 

La malédiction du médiator

Ah, au fait, une malédiction se répand parmi les guitaristes : le syndrome du médiator perdu. Achetez une boîte et mettez-les tous dedans ! Et de surcroît, un autre syndrome est également très répandu : le syndrome du guitariste sans médiator. Pour y palier, mettez un médiator dans votre porte-monnaie. Ainsi, vous serez toujours sûr d’en avoir un sur vous !

Donc, évitez les noirs et les transparents ! Et privilégiez les colorés ou ceux à motifs pour les repérer plus rapidement (pourquoi pas rose ?).

 

CONCLUSION

By George Williams from Spartanburg, SC, United States (A punch to make guitar picks.) [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Et voilà, c’est fini pour ce guide.

Pour info, Brian May (le guitariste de Queen) est notamment réputé pour avoir longtemps utilisé des pièces de monnaie à titre de médiator.

Un dernier conseil. Nous pensons que, le mieux, c’est d’acheter un mix de médiators différents les uns des autres, et de les tester au hasard. En effet, vous serez rapidement fixé sur ce que vous aimez. Les critères sont là pour vous guider, et en aucun cas pour vous enfermer. Car ce sont vos doigts qui ressentent les sensations.

Enfin, nous ajouterons que, il est possible de fabriquer soi-même son médiator avec un dispositif qui s’appelle « Pickmaster Plectrum ». Jetez un coup d’oeil à l’image ci-dessus !

Si vous avez la moindre question, posez-la nous en commentaire et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Et vous ? Quel est votre médiator préféré ?

Laisser un commentaire