3 exercices pour apprendre à utiliser tous ses doigts à la main gauche

Apprendre à se servir de tous ses doigts à la main gauche pour jouer plus rapidement

Nous voulons bien sûr parler du placement des doigts de la main gauche à la guitare, cela va de soi.

Au début, dans nos premières notes, on se rend compte que ce n’est pas facile d’utiliser tous ses quatre doigts à la main gauche. Effectivement, les doigts de ne se suivent pas et on se sent freiné rapidement. Souvent, la grande tendance qui se développe, c’est qu’on va se mettre à jouer avec uniquement nos deux premiers doigts, donc l’index et le majeur. Mais il ne faut surtout pas faire ça et vraiment apprendre à faire travailler et rendre indépendant ses 4 doigts. Sinon, vous ne passerez jamais à un niveau supérieur.

Alors aujourd’hui, on va vous parler et des 2 principales causes. D’une part, et par la suite on va vous proposer 3 exercices pour travailler comme il se doit l’indépendance des 4 doigts de la main gauche. En effet, avant de résoudre un problème, il est important d’en connaître la cause : un problème connu, c’est un problème à moitié résolu.

En pratiquant ces exercices vous allez vous rendre compte que le frein que vous aviez partira petit à petit. Et vous vous remercierez vous-même d’avoir pratiqué ces exercices quand vous commencerez à pratiquer les solos, dans quelques mois. Commençons dès maintenant par parler des 2 causes qui nous rendent incapable de synchroniser nos 4 doigts quand on commence la guitare.

Démarrons sans plus tarder !

 

Les causes

Cause 1 : la création de réflexes

La première cause est tout simplement… Notre cerveau. Pour apprendre une nouvelle compétence physique, il doit créer des nouveaux réflexes nerveux. Cela va créer des nouvelles impulsions nerveuses qui traversent tout notre corps pour commander nos muscles. Pour un bref rappel sur nos cours de SVT, les muscles sont contrôlés par les nerfs. Le cerveau envoie une impulsion électrique aux nerfs pour dire aux muscles du doigt de se contracter.

L’intérêt de créer un réflexe est de rendre le mouvement automatique et fluide. Comme quand on apprend à faire du vélo : au début on réfléchit à ce qu’on fait, nous devons contrôler la vitesse, l’équilibre, au mouvement de nos pieds, et au fur et à mesure qu’on apprend à faire du vélo, on ne réfléchit plus à tout ça. C’est automatique.

La guitare c’est pareil. C’est pourquoi il faut aussi apprendre à tout faire lentement au début et à tout contrôler. Au tout début, personne n’a les réflexes, mais la bonne nouvelle c’est que plus on travaille et plus le chemin qui conduit les impulsions nerveuses aux muscles devient facile et rapide à traverser. C’est la construction des réflexes.

Cause 2 : le choix de la facilité

La deuxième cause est due au fait qu’en tant qu’être humain, nous avons tendance à choisir la facilité en premier. Alors évidemment ce n’est pas une généralité, c’est une grande tendance, nous ne mettons pas tout le monde dans le même panier. Mais quand on observe 80 % des guitaristes et les mauvaises habitudes qui sont acquises par chacun, le lien est évident.

Effectivement quand on commence à apprendre une compétence, on a tendance à vouloir apprendre tout rapidement et savoir tout jouer tout de suite. Mais ça ne se passe pas comme ça dans la vie. Si vous voulez devenir un expert il ne faut pas être pressé de savoir jouer. Il faut être pressé d’apprendre. Comme dans tous les domaines de la vie d’ailleurs.

 

Les exercices

Conseil : commencez au métronome si possible, avec un tempo lent, 40 par exemple. Puis monter de 20 en 20 dès que vous maîtrisez.

Exercice 1

Premier exercice très simple, on s’amuse simplement avec 4 notes sur la première corde. C’est la manière la plus simple pour travailler l’indépendance de ses quatre doigts à la main gauche. L’avantage c’est que ça ne vous donne presque pas de travail à la main droite. Car vous pouvez simplement jouer en utilisant le médiator qu’en aller (c’est-à-dire gratter la corde vers le bas).

Après si on veut durcir un peu le jeu on peut attaquer en aller-retour. Le petit plus c’est qu’on peut réaliser cet exercice même sans guitare. Vous posez votre main sur votre bureau par exemple, paume face au sol, et vous reproduisez le mouvement en posant vos doigts un par un comme si vous étiez sur votre manche.

Exercice 2

Alors oui, ça sonne absolument dégueulasse à l’oreille, mais cet exercice est d’une efficacité redoutable. Au début, on peut se dispenser du travail du médiator en aller-retour, mais plus on augmente la vitesse et plus ça devient nécessaire, alors autant prendre des bonnes habitudes et commencer comme ça.

En plus d’apprendre à gérer vos 4 doigts de la main gauche vous allez développer aussi votre endurance, votre vitesse, et votre aller-retour sur toutes les cordes en passant d’une corde à l’autre.

Exercice 3

Pour ce troisième exercice, on corse un petit peu la chose en refaisant le deuxième exercice, mais en se décalant de 2 frettes à chaque passage de corde. Ça va vous permettre, en plus de travailler votre indépendance, votre endurance et votre aller-retour au médiateur, d’apprendre à vous balader sur tout le manche. Une fois que vous maîtrisez cet exercice avec un tempo avancé comme par exemple 120, alors rendez-vous sur les exercices avec gammes 😉

 

Conclusion

Donc pour conclure on espère vous avoir éclairé sur les causes de votre difficulté à rendre vos doigts indépendants, en tout cas ces exercices devraient vous faire passer au stade supérieur. Nous avons volontairement introduit aucune notion de solfège car nous pensons que dans les premiers pas à la guitare rien ne sert de se prendre la tête avec le solfège. C’est juste s’infliger une double peine.

Dans un premier temps, il est nécessaire se focaliser sur des critères mécaniques, avec des mélodies c’est mieux évidemment, mais pas besoin d’apprendre le solfège pour en produire. Ces critères sont : endurance, indépendance, aller-retour au médiateur, vitesse et coordination entre les mains. Si on aborde tout ça en plus d’apprendre le solfège, on se noie dans la masse d’informations et d’exercices.

N’oubliez pas de jouer au métronome et de commencer par un tempo très lent. Ne soyez pas pressé de jouer vite, soyez pressé d’apprendre. L’apprentissage de la guitare et un marathon. Pas un sprint.

De la même manière que les meilleurs marathoniens ne se lancent pas avec toute leur énergie dès le début, et bien les meilleurs guitaristes ne sont pas ceux qui veulent savoir tout faire rapidement dès le début. Bonne chance avec ces premiers exercices.

Laisser un commentaire